Sécheresse oculaire évaporative

Près de 90 % des patients atteints de sécheresse oculaires souffrent d'un dysfonctionnement de la couche lipidique.

Qu’est-ce que la sécheresse oculaire évaporative ?

La sécheresse oculaire évaporative est causée par un dysfonctionnement de la couche lipidique, par exemple si la couche lipidique est instable ou endommagée.
La couche lipidique constitue la couche externe du film lacrymal, et sa fonction est d’empêcher une évaporation prématurée du film lacrymal. Cependant, le bon fonctionnement de la couche lipidique repose sur le clignement des yeux.
Le dysfonctionnement de la couche lipidique est à l’origine d’une évaporation excessive de la couche aqueuse sous-jacente Fig. 1 et/ou d’un larmoiement excessif, la couche lipidique ne parvenant plus à stabiliser la couche aqueuse Fig. 2.

Dans la majorité des cas, soit près de 90 % des cas, c’est l’évaporation excessive qui est à l’origine de la sécheresse oculaire1. Les symptômes typiquement associés à la sécheresse oculaire évaporative comprennent

  • des sensations de brûlure
  • des rougeurs et des douleurs du bord des paupières
  • un larmoiement excessif.

1 Tong L. et al. Invest Ophthalmol Vis Sci 2010, 51: 3449-3454.

Causes de la sécheresse oculaire évaporative

La sécheresse oculaire évaporative peut être causée par des facteurs externe (extrinsèques) ou endogènes (intrinsèques).

Les facteurs intrinsèques à l’origine d’un dysfonctionnement de la couche lipidique du film lacrymal comprennent un problème au niveau des glandes de Meibomius, chargées de la production des lipides et situées au bord des paupières (dysfonctionnement des glandes de Meibomius ou DGM). De plus, une blépharite, un dysfonctionnement des paupières, la prise de médicaments ainsi qu’un déséquilibre hormonal (par exemple pendant la ménopause ou à cause de la pilule) peuvent également être à l’origine d’une sécheresse oculaire évaporative.

L’utilisation des technologies numériques et la réduction de la fréquence du clignement des yeux qu’elle entraîne (voir fatigue oculaire numérique), le port de lentilles de contact et l’utilisation de gouttes oculaires contenant des conservateurs sont des exemples de facteurs extrinsèques qui peuvent contribuer à la sécheresse oculaire évaporative.

Fatigue oculaire numérique

Saviez-vous qu’on ne cligne pas aussi souvent des yeux devant un écran* ? Les résultats :

Traitement de la sécheresse oculaire évaporative

Le traitement classique de la sécheresse oculaire évaporative repose sur des gouttes oculaires contenant des matières grasses ou lipides, qui visent à remplacer la couche lipidique endommagée ou absente.

Il est avéré que la majorité des patients atteints souffrent d’un dysfonctionnement de la couche lipidique. Cependant, la plupart des gouttes oculaires vendues visent uniquement à remplacer la couche aqueuse et n’ont donc aucun effet sur le dysfonctionnement de la phase lipidique.

EvoTears® – La révolution dans le traitement de la sécheresse oculaire évaporative

EvoTears® a comblé un déficit dans le traitement de la sécheresse oculaire évaporative. Il assure les fonctions de la couche lipidique et corrige ainsi le dysfonctionnement de la couche lipidique de manière ciblée. EvoTears® offre donc une protection efficace contre l’évaporation et, ne contenant pas d’additifs, garantit également une très bonne tolérance.

EvoTears® – Une protection efficace contre l’évaporation et une bonne tolérance pour des clients satisfaits !

EvoTears® – Le substitut innovant des lipides !

La substance innovante offre une protection efficace contre l'évaporation
EvoTears® réduit de plus de moitié l’évaporation des larmes artificielles.

Headergrafik: photoCD – stock.adobe.com