Exigences de qualité dans le traitement de la sécheresse oculaire

La qualité des ingrédients ainsi que la tolérance de l'œil sont des facteurs essentiels

Le traitement de la sécheresse oculaire doit répondre entre autres aux exigences suivantes :

Pas de conservateurs

Les conservateurs, utilisés pour éviter la contamination des gouttes oculaires lors du stockage et de l’utilisation, peuvent avoir un impact négatif sur le film lacrymal. De plus, ils peuvent endommager les cellules à la surface de l’œil et donner lieu à de nombreuses réactions d’intolérance.
EvoTears® ne contient pas de conservateurs !

Pas de phosphates

Il ne suffit cependant pas de bannir les conservateurs. Les phosphates, régulièrement présents dans les gouttes oculaires, peuvent aussi avoir un impact négatif sur une cornée déjà endommagée. Ces substances sont ajoutées aux gouttes oculaires pour en stabiliser le pH. Malheureusement, les cellules endommagées à la surface de l’œil libèrent du calcium, qui peut se combiner avec le phosphate contenu dans les gouttes oculaires pour former des calcifications de la cornée, peu solubles. Ces dernières peuvent endommager la vision de manière permanente.
Les gouttes oculaires pour le traitement de la sécheresse oculaire ne devraient donc pas contenir de phosphates.
EvoTears® ne contient pas de phosphates !

Pas d'émulsifiants

Les émulsifiants sont ajoutés aux préparations de matières grasses dans l’eau pour parvenir à mélanger et à stabiliser les deux phases, qui ne se mélangent pas naturellement. En plus de l’eau, les gouttes oculaires classiques visant à réparer la couche lipidique du film lacrymal contiennent généralement également des lipides comme des triglycérides, des phospholipides ou de l’huile de ricin et constituent donc des mélanges de matières grasses dans l’eau. Des émulsifiants sont souvent ajoutés au mélange pour homogénéiser, ou plus exactement pour stabiliser ce dernier.
EvoTears® ne contenant pas d’eau, aucun émulsifiant n’est nécessaire !